EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUEDanzerina

2flui, Sara Orselli & Max Ruiz

Apparemment, notre travail a la capacité de provoquer une émotion instantanée. C’est sans doute ce qu’on cherchait tous les trois, c’est pour çà qu’on s’était mis ensemble et qu’il est très difficile aujourd’hui de différencier la part de chacun. C’est une heureuse surprise. Dans chaque œuvre que nous avons réalisée, ce qui me rend heureux c’est le fait que ce soit un tout, qu’il n’y ait pas un bout de ci un bout de ça, c’est un tout et ça fonctionne comme un tout. Et je crois que c’était un peu le but, même s’il n’était pas conscient, que ce trio réussisse à constituer une force capable de faire ressentir des choses qui ne passent pas par la réflexion, qui soient de l’ordre de l’émotion.
Nous nous connaissons tous les trois depuis longtemps, depuis très longtemps même je dirais.
Cyril (AKA 2flui) et moi on se connaît depuis longtemps et on a parfois travaillé ensemble sur des projets commerciaux . Cette fois-ci c’est autre chose. C’est lui qui est à l’origine de cette aventure, il m’a appelé un jour en me disant « Max j’aimerai faire quelque chose en collaboration avec toi, un travail artistique ».
Quant à Sara, elle et moi nous avons l’habitude de faire des photos ensemble. On a souvent travaillé en cherchant de nouvelles façons de faire, des nouvelles façons d’aborder la question du corps, de la danse, de la féminité, de la grâce, y compris celle qu’il peut y avoir dans la laideur. Chercher dans un certain nombre de notions, dans la force, dans ce qui est « freak » comme elle aime dire, ce petit côté monstrueux.
Il y avait des points communs entre nos trois disciplines. Dans la calligraphie, il y a le côté immédiat. Il n’y a pas de pentimento comme on dit en peinture, ce qui signifie qu’il n’y a pas de repentance. Tu fais la chose et tu ne reviens pas en arrière. Il se trouve qu’il y a une analogie possible avec la danse parce que tu crées un geste avec ton corps et voilà, tu ne le corriges pas, tu ne reviens pas en arrière. Et pour ce qui concerne le photographe, il est dans la situation de devoir saisir très précisément cet instant là au 100ème de seconde et pas celui d’après ni celui d’avant, donc il y a quelque chose qui nous réunit, il me semble.

Max Ruiz

Les artistes

Sara Orselli / Max Ruiz / 2flui

ÉVÉNEMENT ASSOCIÉ Ouvrage d’art

notre projet a toujours été de faire un très beau livre. il sera magnifiquement imprimé par une très bonne maison française qui s’appelle escourbiac. Ce sont d’excellents spécialistes des livres d’art et de photographie. nous voulons faire un très bel objet qui soit en même temps abordable, qu’il soit un transport démocratique de notre travail.

Photographies imprimées en trois tons directs
(noir, gris et argent).
Préface et poèmes de Carolyn Carlson. 72 pages.

Expositions à venir

JEU
06
SEPTEMBRE
Patrice de Moncan

Paris Avant-Après